Votre Rendez-Vous Bimestriel avec l'Orthographe, la Grammaire et la Syntaxe.

Jean-Renaud Plas

" Ma patrie, c'est la langue française."

Albert Camus

Président de Damalys

ORTHOGRAM

Chapeau ou pas chapeau ?

"A l'heure où les failles relatives aux modalités d'accueil des enfants placés (parfois en hôtels) sont mises sur le devant de la scène par les médias, les enjeux apparaissent cruciaux pour le secrétaire d'Etat à la protection de l'enfance, Adrien Taquet. Rappelons que l'intérêt supérieur de l'enfant sont les maîtres-mots et l'objet impérieux du cadre juridique de la protection de l'enfance. Il incombe aux départements la lourde tâche de mettre en œuvre les modalités d'action.

 

Enfin, depuis les lois de 2007 et de 2016, l'accent est mis sur les mesures de prévention de l'enfance en danger."

 

Ce texte préliminaire, en cohérence avec la thématique du numéro 5 de notre magazine, introduit le sujet de cet Orthogram : l'accent circonflexe.

Il y a tout juste 4 ans, quelques remous ont été occasionnés par la mise en ligne d'un article de presse évoquant la disparition programmée de l'accent circonflexe, dans la foulée de la (déjà ancienne) réforme de l'orthographe de 1990. Il n'en était rien : cette fameuse réforme suggère mais n'impose pas de nouvelle règle, permettant ainsi aux ancienne et nouvelle graphies de coexister.

 

Qu'en est-il précisément ?

 

Généralement, l’accent circonflexe est le vestige d’un « s » étymologique. Illustrations :

 

  • sur le "e" : fête vient directement du mot feste, dont subsistent aujourd'hui les dérivés festin, festoyer, festivités,... ;

  • sur le "a" : pâtre est issu du mot pastre, dont les cousins pasteur et pastoral sont toujours usités ;

  • sur le "o" : hôpital s'écrivait anciennement hospital, dont nous avons gardé hospice, hospitalité, hospitalier,...

 

Depuis les rectifications de 1990, l'accent est bien maintenu sur ces 3 voyelles. En revanche, un assouplissement est proposé pour le "i" et le "u". L'accent circonflexe devient facultatif, sauf en cas de confusion possible entre homographes (cf. rubrique Orthogram N°3). Illustrations :

 

  • jeune (antonyme de vieux) et jeûne (privation de nourriture) ;
  • sur (préposition) et sûr (certain, sécurisé) ;
  • mur (du maçon) et mûr (arrivé à maturité) ;
  • du (article contracté) et dû (participe passé du verbe devoir) ; on notera à ce propos que seul le masculin singulier de notre participe passé impose l'accent circonflexe pour éviter la confusion. Le masculin pluriel (dus) et les féminins singulier (due) et pluriel (dues) en sont dispensés, car uniques.
  • cru (par opposition à cuit, mais aussi participe passé du verbe croire) et crû (participe passé du verbe croître).