Votre Rendez-Vous Bimestriel avec l'Orthographe, la Grammaire et la Syntaxe.

Jean-Renaud Plas

La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle.

 

 Anatole France

Président de Damalys

ORTHOGRAM

Le Masque, (l'aiguille)...et la plume !

 

A l'heure du "déconfinement", nous voici enjoints de porter un masque de protection contre toute attaque potentielle du virus. Nulle polémique sur cette injonction préventive, bien au contraire, plutôt un constat enthousiasmant : dans un élan généreux, spontané et solidaire, beaucoup de bonnes volontés individuelles, artisanales et parfois industrielles, se sont improvisées fournisseurs de masques et mises à conjuguer le verbe coudre à tous les temps, tous les tissus et tous les motifs...à des cadences soutenues.

gallery/livres

Conjuguer le verbe coudre, dis-je.

Mais au fait, comment se conjugue ce verbe retors qui pose souvent question ?

Existe-t-il une règle grammaticale simple à mémoriser et durablement applicable ? Bonne nouvelle : oui !

Conjugaison Démasquée !

Le verbe coudre appartient aux verbes du 3ème groupe dont la terminaison à l'infinitif est -dre. La plupart de ces verbes, conjugués notamment au présent de l'indicatif, gardent le d et prennent la terminaison associée à la personne de la conjugaison :

 

je couds : terminaison -s à la 1ère personne ;

tu couds : terminaison -s à la 2ème personne ;

il / elle / on coud : terminaison -d seule à la 3ème personne.

 

En revanche, le d disparaît au profit du s aux 3 personnes du pluriel pour coudre, et au profit du l pour moudre :

 

nous cousons / vous cousez / ils, elles cousent

nous moulons / vous moulez / ils, elles moulent

 

En va-t-il ainsi de tous les verbes du 3ème groupe se terminant par -dre à l'infinitif ?

Moins bonne nouvelle : non !

 

E X C E P T I O N S

 

Deux sous-catégories de verbes échappent en effet à cette règle : celles des verbes dont les terminaisons à l'infinitif sont -soudre et -indre.

 

Si la première est circonscrite aux seuls résoudre, (re)dissoudre et absoudre, la seconde regroupe davantage de verbes avec les terminaisons en -aindre (contraindre, craindre, plaindre,...), en -eindre (atteindre, éteindre, feindre, geindre, peindre, teindre,...) et en -oindre (adjoindre, joindre, poindre, rejoindre,...).

 

Pour tous ces verbes, la conjugaison au présent de l'indicatif s'opère en remplaçant la finale -dre par -s, -s et -t aux 3 premières personnes du singulier :

 

je résous / je crains ;

tu dissous / tu peins ;

il, elle, on absout / il, elle, on joint.

gallery/aiguille