Par Stéphane Théri

« Les plus belles histoires commencent toujours par des naufrages. » 

                       

                                       Jack London

Préambule !
JACK LONDON 

Jack

LONDON

Jack London de son vrai nom John Griffith Chaney est né le 12 janvier 1876 à San Francisco et mort le 22 novembre 1916 à Glen Ellen, Californie.

C'est l'un des tous premiers écrivains américains a avoir construit sa fortune grâce à ses écrits.

 

Il est l'auteur de "L'Appel de la forêt"  et de "Croc-Blanc" deux monstres sacré de la littérature. Ces deux romans  continuent avec le temps d'exercer leur attrait sur les lecteurs, partout dans le Monde et ont fait l'objet de nombreuses adaptations pour le cinémat et la télévision.  Jack London est un auteur prolifique et laisse plus de 50 ouvrages. Il signe entre autres plus de deux cents nouvelles (175 publiées de son vivant), des essais, articles et reportages.

 

 Jack London a fait son éducation par les livres.

 

À l'âge de neuf ans, il découvre les Contes de l'Alhambra de Washington Irving, et le livre "Signa" de la romancière anglaise Ouida, racontant l'histoire d'un enfant de ferme italien sans éducation qui devient un célèbre compositeur d'opéra.

 

Jack London citera ce livre comme étant la source de son aspiration à l'écriture.

 

Un tournant majeur dans sa vie se produit en 1886. Sa famille revient enfin à Oakland. Il y découvre la bibliothèque publique de la ville, où il fait la connaissance d'Ina Coolbrith, la bibliothécaire. Cette dernière obtient le titre de « première poétesse de Californie » et devient un personnage important dans le monde littéraire de San Francisco.

Elle le guide dans ses nombreuses lectures.

 

En 1887, il entre dans l'Oakland Cole Grammar School.

 

Dans le prochain Numéro :

André Malraux

L'appel de la forêt (1903)...

 

Un livre qui sent bon l'enfance et l'évasion !

 

Pour un jeune lecteur, "L'appel de la forêt", c'est la lecture facile, transcendée par les grands espaces et l'aventure humaine.

 

Pourtant, ce Buck, ces grands espaces, cette quête de la liberté, la dureté de la vie, les mauvaises rencontres et le lien ténu qui tient les hommes entre eux, une fraction de vie pour mieux les séparer, tout nous porte dans ce livre à vouloir être ce chien, à vouloir être Buck, vouloir vivre sa vie, mordre l'empêcheur de tourner en rond, trouver son nord, ne pas oublier de garder une place pour le sentiment, pour les sentiments. Buck est le plus humain des chiens et nous sommes tous des Bucks domestiqués ou faisant semblant de l'être. L'appel de la forêt, c'est l'empire des sens, l'apprentissage de la vie et le rêve se trouve dans chaque page. Il faut les tourner comme on tourne le dos à un vilain cauchemar puis répéter le même schéma jusqu'à ce que la vie vous offre le trésor ultime, le sentiment d'être presque libre puis finalement, après d'ultimes épreuves et une résilience hors du commun, s'abandonner aux grands espaces et à la pleine liberté. Le chien Buck et Jack London tracent pour notre plus grand plaisir, la piste cahotique et sinueuse qu'offre la vie à celles et ceux qui ont mis leur liberté au-dessus de tout. 

Après ce livre, j'ai dévoré "Croc blanc" !

Jack London, reste l'un des auteurs les plus aptes à vous transporter en quelques lignes dans la plus grande des évasions.  Son parcours de vie, riche de voyages, d'aventures humaines, de petits boulots et de vagabondage, façonne insidieusement ce qui fera de lui un homme de lettre. Il a été garçon de ferme, vendeur de journaux, ramasseur de quilles dans les bowlings, balayeur de jardins publics, livreur de glace, ouvrier en usine, débardeur (docker), tondeur de pelouses, nettoyeur de tapis, laveur de vitres, pilleur d’huîtres, patrouilleur maritime, matelot, pelleteur de charbon et blanchisseur mais aussi soutien de famille. Jack London, c'est un auteur engagé, à deux composantes majeures : Résilience et soif de liberté.

 

En février 1891, Il a 15 ans. Son certificat d'études en poche,  Jack London quitte le collège et se fait engager à la conserverie de saumon Hickmott d'Oakland.  Il y est confronté à un dur labeur qui l'oblige à travailler  entre douze et dix-huit heures par jour, pour un salaire de dix cents de l’heure. Il sortira de cette épreuve de vie et de ses autres galères, une avidité prononcée pour la liberté et l'égalité.

 

"Jack London, l'auteur qui aimait la liberté et racontait la vraie vie "

 

LES LIVRES, SOURCE DE VOCATION !

Une oeuvre engagée très jeune !

Romans

1902

Fille des neiges (A Daughter of the Snows), roman d'aventures

La Croisière du Dazzler (The Cruise of the Dazzler), roman d'aventures autobiographique sur les pirates des huîtres

1903

L'Appel de la forêt (The Call of the Wild), paru aussi sous les titres L'Appel du Grand Nord, L'Appel sauvage et L'Appel du monde sauvage, roman d'aventures

 

L'Amour et rien d'autre (The Kempton-Wace letters), paru aussi sous le titre Rien d'autre que l'amour, coécrit avec Anna Strunsky et publié anonymement.

1904

Le Loup des mers (The Sea-Wolf), roman d'aventures

1905

Le Jeu du ring (The Game), court roman (39 pages) paru aussi sous les titres "L'Enjeu" et "Pour cent dollars de plus"

1906

Croc-Blanc (White Fang), roman d'aventures

1907

Avant Adam (Before Adam), paru également sous le titre Les Demi-hommes49, roman d'aventures préhistoriques

1908

Le Talon de fer (The Iron Heel), dystopie socialiste

1909

Martin Eden, roman d'apprentissage en partie autobiographique (des épisodes de la vie du héros sont inspirés par la jeunesse de Jack London)

1910

Radieuse Aurore (Burning Daylight), roman socialiste

1911

L'Aventureuse (Adventure), roman d'aventures

1912

La Peste écarlate (The Scarlet Plague), récit d'anticipation post-apocalyptique futuriste

Fils du soleil (A Son of the Sun), roman composé de huit histoires séparées (parues en 1911) qui racontent les aventures d'un Anglais dans les îles

1913

La Brute des cavernes (The Abysmal Brute), court roman d'aventure sur la boxe 

La Vallée de la Lune (The Valley of the Moon), roman socialiste

1914

 Les Mutinés de l'Elseneur (The Mutiny of the Elsinore), roman d'aventures

1915

Le Vagabond des étoiles (The Star Rover), paru en Angleterre sous le titre The Jacket, roman de science-fiction fantastique (sur les vies antérieures)

1916

La Petite Dame dans la grande maison (The Little Lady of the Big House)

 

"Sur les rayons des bibliothèques je vis un monde surgir de l'horizon."

Jack London Martin Eden (1909)

De l'or pour les braves du Klondike et de l'or pour la plume de Jack London

Au Klondike, Jack London n'a pas trouvé d'or mais une source d'inspiration colossale qui portera, avec la mer, une bonne partie de son oeuvre.

En janvier 1899, le magazine "The Overland Monthly" publie sa première nouvelle « À l'homme sur la piste » (To the man on the trail). Il continue d’écrire et obtient une reconnaissance avec la publication de son premier recueil de nouvelles : Le Fils du loup publié le 7 avril 1900. Il n'a que 24 ans !

En novembre 1894, à 18 ans, Jack London quitte sa vie de vagabond et retourne à Oakland. Il y intègre le lycée en 1895.

 

Il travaille comme concierge du lycée pour payer ses études.

 

Il écrit huit nouvelles pour le journal du lycée "The Aegis". Ses nouvelles paraissent

de janvier à décembre 1895.

"Les
Premiers
coups
de
plume"

 

En 1902, Jack London voyage en Europe. Il devait couvrir la guerre des Boers comme correspondant pour le groupe Hearst, mais lorsqu'il arrive en Angleterre le 6 août 1902, la guerre est finie. Il reste alors à Londres et il décide de vivre pendant six semaines dans le quartier pauvre de l'East End.

Il en tirera la matière du livre The People of the Abyss (Le Peuple de l'abîme ou Le Peuple d'en bas), terminé fin septembre 1902 et publié en 1903.