D'HIER & D'AUJOURD'HUI

gallery/des bouquets pour toutes occasions, le jardin de carole, 22 rue des pivoines, paris 3e

" La poésie ne doit pas périr. Car alors, où serait l'espoir du Monde ? "

 

Léopold Sédar Senghor

LA PARENTHESE POETIQUE

Bonne pensée du matin

 

A quatre heures du matin, l’été,
Le sommeil d’amour dure encore.
Sous les bosquets l’aube évapore
L’odeur du soir fêté.

 

Mais là-bas dans l’immense chantier
Vers le soleil des Hespérides,
En bras de chemise, les charpentiers
Déjà s’agitent.

 

Dans leur désert de mousse, tranquilles,
Ils préparent les lambris précieux
Où la richesse de la ville
Rira sous de faux cieux.

 

Ah ! pour ces Ouvriers charmants
Sujets d’un roi de Babylone,
Vénus ! laisse un peu les Amants,
Dont l’âme est en couronne.

 .../...

Arthur

 Rimbaud

(1854-1891)

 

"Si stupide que soit son existence, l'homme s'y rattache toujours​​​​​."

 

ARTHUR RIMBAUD

Redécouvrez, à chaque numéro, les poètes d'hier et découvrez nos poètes contemporains...

gallery/j.ebermeyer

AIMER

 

Mourir d’aimer

Ne plus aimer

Et en mourir
Je t’aime

Le dire encore
Le vivre encore
Le voir encore
Dans tes yeux
Dans ton corps
Aimer la valse
Mais préférer le tango

Aimer rire

A en mourir
Aimer à la folie
A en perdre la raison

Aimer Brahms
La pastorale aussi
La cinquième
La septième aussi
Au ciel, au ciel, au ciel

Essayer d’y monter
Et n’y rien trouver

Dans tes bras
Pleurer pour oublier

Toutes ces joies

Toutes ces peines

Une vie entière
Pour t’aimer

 

Jacques Ebermeyer

gallery/1Ëre de Couv au fil du tempsBAT

POESIE D'HIER

POESIE D'AUJOURD'HUI

gallery/Rocky Photo

Ô NUIT…

 

Ô nuit, tu nous embaumes des fraîcheurs de ton ombre,

Malgré toutes les étoiles qui scintillent dans ton noir.

La lune brille là-bas avec une pâleur sombre,

Mais mon petit cœur est plein de désespoir.

 

Ô nuit, que ton silence s’entend dans ma poitrine ;

Que ton calme s’unit à ma respiration ;

Car dans ma tête triste et sur mes petites narines,

Ta belle sérénité, pour moi, n’est qu’affliction.

 

Ô nuit, pourquoi m’as-tu laissé dans ma maison,

Grignotant mes dix doigts, pleurant comme un enfant ?

Et dans ma morne cage, comme un petit oison,

Pourquoi donc m’envoies-tu ton souffle échauffant ?

 

Ô nuit, que reste-t-il de mes amours sauvages ?

Toutes celles qui, soi-disant, m’adorent et me cajolent ?

Des filles butinant mon cœur comme un breuvage ?

Où sont ces têtes blondes posées sur mon épaule ?

 

Où est Marie-Christine, son rire et son regard ?

Où est la Rosita à l’accent espagnol ?

Que fait Danielle la belle avec ses yeux hagards ?

Et la Rita sauvage et son esprit frivole ?

 

Ô nuit, apportes-moi encore quelques plaisirs

Pour que je puisse goûter le miel de ma vie,

Pour que mon cœur, toujours, essaie de se saisir

La chance de l’amour, l’amour de l’envie.

 

Ô nuit, belle compagne, offres-moi un présent,

Comme Papa Noël quand j’étais tout enfant.

Je voudrais un cadeau qui n’est pas bien pesant :

Une fille embaumée de ton parfum plaisant.

 

LEVER DU CRÉPUSCULE

 

Le soir tomba lentement sur la nature en fleurs,

En semant sur son ombre le sommeil des vivants,

Imposant sur ses pas la magie des couleurs.

Ô soir, tu nous apportes la fraîcheur de ton ombre.

 

Au loin, sur la colline, le coucher du soleil,

De couleurs violacées, fait tacheter le ciel.

Une étoile scintilla dans cet azur vermeil,

Saluant le bel astre d’un ton confidentiel.

 

Je vois là-bas aussi, image chère à ma vue,

Des paysans, chantant, délaisser leurs travaux.

J’entends leurs voix vibrer dans toute cette étendue :

Rizières dorées d’été mûrissant dans ces vaux.

 

Tout près de moi, soudain, dans ces bruits de roseaux,

Un chant, une mélodie, un appel au repos.

Sa majesté moineau, sa majesté l’oiseau

Attend ses oisillons, sa femme et son dodo.

 

Une brise est venue, modeste et bienfaisante,

Rafraîchir ce tableau au seuil du crépuscule.

Ma fatigue, un moment, de moi-même s’absente,

Car aujourd’hui le jour n'était que canicule.

 

Au son de leur clochette, ruminant et meuglant,

Des boeufs, au fond, s’en vont coucher dans leur bercail,

En cherchant la fraîcheur de ce soleil sanglant,

Chassant la lassitude de leur puisant travail.

 

Puis tout se fait silence, pas une seule oraison,

Pas un appel d’oiseau, pas un air de la brise,

Pas un seul meuglement, pas une seule trahison :

La nature souffle enfin, fatiguée de sa crise.

 

Le soleil s’est éteint, la nuit s’en est venue,

Le ciel s’est animé de ses milles pensionnaires.

Et tout là-bas aussi, au fond de l’étendue,

En halo de mille feux, la ville s’anime claire.

 

L’oiseau est au coucher, les hommes au souper,

Les vaches en ruminant ont fermé leurs grands yeux.

Sortant de mon abri, mon esprit estompé,

Je contemple cette vue, ce repos bienheureux.

 

Ô nuit, voici le temps de ma méditation,

Ce temps où je te prie pour calmer nos esprits.

Enlève de nous-mêmes toutes nos afflictions,

Que la paix nous revienne, que la joie nous sourit.

 

 

 

Rocky

A. Harry RABARAONA

Auteur

Compositeur - Interprète

gallery/livres

Bonne pensée du matin

(suite)

 

Ô Reine des Bergers !
Porte aux travailleurs l’eau-de-vie,
Pour que leurs forces soient en paix
En attendant le bain dans la mer, à midi.

Arthur Rimbaud

Derniers vers

 

"Quand sera brisé l'infini servage de la femme, quand elle vivra pour elle et par elle, elle sera poète, elle aussi ! "

ARTHUR RIMBAUD

Bretagne

 

Au bruit de la vague

Toujours renouvelée

 

A ces matins de brume

Ou le ciel et la mer

Se trouvent mêlés

 

A ces nuits
Ou tous les bruits atténués

Par la seule corne de brume

Le silence est troublé

 

A ces matins de soleil

Ou tout est beau
A en pleurer

 

A cette mer à ce pays

Ou je suis né

Et où chaque jour

Ou presque
Va ma pensée

 

A la vie, à la mort,

Comme le ciel et la mer

Le rythme des marées

Intimement liés

Ensemble apaisés

 

Un recueil de  poèmes qui évoquent le temps qui passe, l'enfance, la nature ou encore les épreuves d'une existence.

gallery/Symphonie d'une ame
gallery/CLOUD
gallery/NUITBOVINS
gallery/les-surfs-montage-2

" Rocky est une rencontre des plus singulières. Ce poète, auteur, compositeur, interprète a encore de belles choses à raconter. Issues d'un parcours de vie riche en rebondissements et cachées aux recoins de son coeur, Il nous les livre et, avec elles, laisse s'échapper les secrets de son âme."

Merci Rocky !