gallery/des bouquets pour toutes occasions, le jardin de carole, 22 rue des pivoines, paris 3e

L'EDITO DE LA REDACTION

L'émergence, c'est vous !

Vous venez de découvrir un nouveau média.

 

Avec cette phrase : " L'émergence, c'est vous ! " je résume assez justement la génèse et les objectifs du Magazine Pas Vu, Pas Lu. 

 

Ce Magazine, c'est le votre. Il est ouvert à toute proposition d'article, de chronique ou encore à une actualité littéraire que vous souhaiteriez mettre en avant. Nous l'avons, tout comme la plateforme www.pasvupaslu.com, engagé avec très peu de moyens mais un maximum d'implication et de bénévolat. Je vous invite à lire, sous le présent édito, les quelques mots donnant l'essentiel des explications sur la création, le développement et le financement de cette plateforme.

 

Le Magazine Pas Vu, Pas Lu, c'est d'abord un outil de liaison entre les auteurs et les lecteurs. Les vedettes sont au nombre de deux : Le talent et l'émergence de nouveaux talents.

 

Avant d'aller plus loin, je souhaite remercier celles et ceux qui, tout de suite, nous ont fait confiance et ont accepté d'apporter leur contribution. J'adresse un grand merci à Jean-Renaud Plas pour sa courtoisie, sa gentillesse et le sérieux avec lequel il a accepté tout de suite notre invitation. Je remercie particulièrement Jeanne Aupetit et Marie-Virginie Speller pour leur gentillesse, leur implication immédiate et leur confiance des tous premiers jours.

 

Je souhaite également signaler que, comme beaucoup d'entre-vous, nos objectifs, nos outils et notre travail ont été durement affectés par le confinement lié au Covid19. Nous avons, malgré tout, décidé de poursuivre ce qui est d'ores et déjà une belle aventure humaine.

 

Le Monde de la presse papier vit également une période difficile avec la montée fulgurante des médias sur le Web. Le dépôt de bilan de Presstalis en est une illustration tragique dont les conséquences ne seront pas moindre pour de nombreux titres. Notre volonté majeure, c'est de pouvoir très vite et comme cela était initialement prévu, publier la version papier du Magazine et organiser sa diffusion partout en france. 

 

Sans visibilité, le talent reste injustement dans l'ombre !

 

Loin du marketing et de la communication, c'est avec le rapport lecteurs/auteurs, rapport le plus légitime, que devrait se dessiner le cycle de vie d'un livre.

 

Le Magazine Pas Vu, Pas Lu a donc pour vocation, comme la plateforme www.pasvupaslu.com, de mettre en avant des auteurs auto-édités, des auteurs édités par de petites maisons d'édition et des petites maisons d'édition qui ne peuvent financer des campagnes de promotion et de publicité.

 

Nous souhaitons fort logiquement donner la parole aux lectrices et lecteurs et à toutes celles et ceux qui permettent à un auteur de trouver la notoriété, la reconnaisance et le niveau de ventes que méritent son talent.

 

Le numéro 2 est engagé et nous livre déjà de belles promesses.

 

Pour terminer, nous travaillons d'arrache-pied pour que la version audible du Magazine soit très vite disponible.

 

Bonne lecture !

 

Stéphane Théri

Directeur de rédaction

gallery/63e6bae9e97f441b4b80929645cc87de

Vous savez

ce qui se passe

quand vous ne prenez

pas de risque ?

Rien.

 

Mel Gibson

gallery/pouce
gallery/c5101bfdb714905831b57ecf439e4bd0_1199x329

"En littérature et dans la vie, il faut être clair, mais il ne faut pas être transparent."

Alfred Capus

gallery/logo-header

F.A.Q

Qui a créé et gère la plateforme www.pasvupaslu.com ?

L'association Terhoma qui compte à ce jour : Zéro salarié, Zéro subvention

Comment a été financée la création de la plateforme et comment a été financé son développement ?

Par des heures de travail bénévoles et l'intervention ponctuelle de stagiaires en réinsertion professionnelle. Nous les remercions du fond du coeur et sommes heureux d'avoir occassionné ces rencontres : Gagnant/Gagnant. 

 

Pourquoi la plateforme est-elle payante quand d'autres sont gratuites ?  La plateforme est payante parce que c'est la seule garantie qu'elle puisse engager des recettes pour se développer et financer les charges connexes à son existence. Maintenant, pour celles et ceux qui nous comparent à des plateformes "Pseudo" gratuites qui exploitent leur naiveté, nous assumons notre choix. 

 

Le prix à payer !

 

Si un auteur ne peut pas payer 5 euros par mois pour sa promotion, nous en sommes désolés. Seulement, nous ne pouvons pas, en ce qui nous concerne, développer cet outil sans un minimum de rentrées. Nous ne sommes pas  Wattpad. Nous n'avons pas de millions de fonds propres, ni une centaine de personnes rémunérées pour notre développement ( Quid de la gratuité) ?

 

Si c'est payant, 1 euro  par mois, pour un lecteur , c'est pour éviter, d'une part,  les profils bidons et d'autre part, récuperer quelques rentrées utiles et nécessaires au développement des fontionnalités de la plateforme.