A La rencontre de Krys (Gilbert.k)

la Tisseuse de Charbon

Entre mots & coups de crayon

I N T E R V I E W

1/ Krys, pouvez-vous, svp, en quelques mots présenter à celles et ceux qui ne vous connaissent pas encore «La Tisseuse de Charbon». A quel moment avez-vous eu l’idée de vous qualifier ainsi et pour quelles raisons ? Quels modes d’expression se cachent derrière cette si singulière appellation ?

 

“La Tisseuse de Charbon” est une signature métaphorique. Cette appellation est venue d’elle même, mon support étant du papier Arches (papier tissé) et mon outil de la mine graphique (dérivée du charbon). Mon dessin s’inspire de l’allégorie, du mythe, et des légendes primitives, “l’araignée tissant sa toile” avec tout le symbolisme de cette appellation.

 

2/ Qu’est-ce que vous nommez : Dessin mémoriel ? Quel sens, quelle portée donnez-vous à cette forme d’expression ? Quelle est sa singularité ?

 

Je travaille sur la “mémoire cellulaire” qui nourrit l’intuition, le ressenti et l’imaginaire. Mon dessin me permet d’acter mes recherches en devenant le témoin direct de cette mémoire.

 

3/ Que vous apporte la pratique de la graphie polysémique qu’une autre forme d’expression ne vous apporterait pas ?

 

La graphie polysémique est le moyen simple et ludique d’aborder la complexité de l’esprit.

gallery/0-2

 

(Dessin Mémoriel, graphie polysémique, Art Singulier, Compositrice de Partitions fréquentielles, vacuité graphique, Langage des Astres...au porte mine HB 0,7mm .)

 

gallery/bandeaukrysweb

Profession : Artiste indépendante

Biographie :

 

Le fait de naître gauchère, dyslexique et myope, n’a pas été un atout pour répondre à mes observations singulières. En revanche, l’imaginaire a toujours été un précieux refuge et c’est au travers de cet imaginaire que le dessin à trouvé sa place, le plus naturellement du monde...
Cette pratique, au fur et à mesure de mon expérience est devenue ma discipline et le support de ma recherche :« L’esprit est-il une énergie propre et singulière ?».

Etudes à l’école des Beaux-Arts de Lyon, pratique du dessin et de la peinture en autodidacte.


Expositions -
2013 LYON - Galerie jean-louis Mandon

2014 LYON - Expo Mairie du 4 ème
2014 CALUIRE - Expo collective chez Gilles MAIGNAUD- « Dans le jardin » 2014 PARIS - Salon d’Automne , Champs Elysées
2015 VOIRON - La TEC - (Théorie des Espaces Courbes)
2015 LYON - Expo-résidence , La Menuiserie
2015 VOIRON - Biennale de la TEC
2016 LYON - Rencontres N°5 -Le Polaris Corbas.
2016 LYON - Galerie ORIES
2016 LYON - Salon du dessin Art Paper
2017- 2020 LYON - Création d’une plate-forme expérimentale atelier-résidence «AU 46»
2019 LYON - 1ere Biennale Art commune Cx Rousse «AU 46»
2019 LYON - Mur du Nord : Fresque murale au criterium HB 0,7 mm (6 x 4

mètres) «AU 46»
2019 LYON - Mur du Sud : Fresque murale au criterium HB 0,7 mm (5 x 4 mètres) «AU 46»
2019 LYON - Fresque murale blanc d’oeuf et pigments (5 x 4 mètres) «AU 46»

Livres - Illustrations pour enfants «Raquel’Wroll» texte Manon Bigarnet - Illustrations pour adultes «Théâtre de MALDOROR»,

édition Jean-Louis Mandon

Animations graphiques . 2020 : «Maldoror» «Drôle de rêve»

«La Couenne» avec la complicité de «Pouet Pouet Production», visibles sur le site.

gallery/0-8
gallery/0-9

 

4/ Plus généralement, quelles parts de vous et de votre vie se nourrissent du dessin ? Quel est votre rapport au «Coup de crayon» si j’ose m’exprimer ainsi ?

 

Pour moi, l’art est un état d’esprit (une cause) et à ce titre le dessin représente sa singularité (l’effet).

 

5/ Qu’est-ce que le noir et blanc offre et renvoie que la couleur ne serait égaler, remplacer ou sublimer ?

 

La neutralité de toute influence extérieure.

 

6/ Avez-vous des mots plein la tête lorsque vous engagez l’une de vos créations ou seulement des images ?

 

Je laisse venir et puis je compose en pensant harmonie, rythme et sens.

 

7/ Dessinez-vous pour partager, survivre, explorer, pour tout simplement vous libérer de quelque chose ou encore sortir une idée de l’ombre et la jeter à la lumière ?

 

Je suis ce qu’on appelle une passionnée, le dessin est une nécessité, je ne peux concevoir une existence sans le voyage intemporel qu’il me procure. Pourquoi et dans quel but ? je ne saurais répondre, peut-être un peu de tout ça.

 

8/ Si je dis que certaines de vos fresques donnent le sentiment de s’ouvrir comme on ouvrirait un parchemin pour le lire, suis-je dans le vrai ou complètement à coté ?

 

Je répondrais que vous n’êtes pas le premier à me le dire, alors cette impression semble juste.

 

9/ A voir votre travail, on ne se dit pas : «Les murs ont des oreilles» mais plutôt «Les murs sont vos oreilles». N’avez-vous pas le sentiment de restituer aux yeux de votre public, des regards perdus ou encore des coups d’oeil manqués ?

 

J’invite le spectateur à dépasser la perception logique, ordinaire et limitante du mental.

 

10/ Vos créations sont-elles des invitations ? Si oui, à quoi faire, s’y plonger, regarder, réfléchir, s’évader, s’interroger, prendre du recul, etc. ?

 

Une invitation à se laisser guider par sa propre inspiration, sa propre sensibilité, sa propre interprétation au travers de sa singularité. “Nous ne sommes pas communs pour une pensée unique mais uniques pour une pensée commune”.

 

11/ Qu’est-ce qui vous fait voguer d’une oeuvre à une autre ?


Le plaisir du prochain voyage.


12/ Vos coups de crayon sont-ils des cris sourds ou des mots illustrés ?

 

Je laisse à chacun la liberté de poser ses propres mots, se dessine sous la noirceur du charbon la lumière. Mon dessin se comporte comme un poème graphique invitant chacun à ressentir ce qui résonne en lui.

gallery/0-5
gallery/0-2
gallery/Krys1
gallery/0-3
gallery/0-1