A La rencontre de Nao Now, illustratrice

"Le rêve est la forme sous laquelle toute créature vivante possède le droit au génie, à ses imaginations bizarres, à ses magnifiques extravagances."

 

Jean Cocteau

Entre mots & coups de crayon

I N T E R V I E W

1/ Nous avons découvert votre profil sur la plateforme www.pasvupaslu.com . Pouvez-vous nous dire en quelques mots ce qu’est le métier d’illustratrice  ?

 

C'est un métier passionnant mêlant travail de recherche, imagination, curiosité et créativité. Un métier également pas facile et très prenant, malheureusement aujourd'hui, très compliqué à maintenir financièrement.

 

2/ Pour celles et ceux qui l’ignorent, quelles sont les différences entre un illustrateur et un infographiste ?

La différence notable est que l'illustration sert souvent à imager un texte ou à décorer un mur, le graphisme est un autre métier qui sert à créer un univers visuel dans un contexte plus commerçant : design de site web, logos, création d'identité visuelle... Les deux métiers peuvent être liés, mais on distingue souvent l'illustration qui peut plus souvent se faire avec des techniques traditionnelles du graphisme qui, avec les avancées technologiques, se construit presque exclusivement sur du numérique.

 

3/ Quels sont les outils majeurs de votre métier ?

Mes yeux, mon cerveau, mes mains et des médium divers et variés. L'illustration peut très bien se faire avec de la peinture, des collages, un stylo à bille... Il n'y a pas de limites !

 

4/ De nombreux auteurs cherchent le bon visuel de couverture pour leur ouvrage. Qu’est-ce qu’une illustratrice peut proposer à un auteur et avec quel mode opératoire  ( échanges d’informations, traduction des attentes, maquettes, etc ?

gallery/fb_img_1581773989141
gallery/received_739305569786211
gallery/91786789_2604970986429393_6178806266320650240_o

6/ Pouvez-vous nous indiquer un prix moyen pour une création originale de couverture de livre ainsi qu’un délai moyen  de réalisation d’une maquette au produit fini ?

 

C'est un des aspects qu'il est difficile de quantifier dans le métier. Le prix varie en fonction d'une multitude de paramètres : les attentes du client, le médium utilisé, le format voulu, le temps estimé... Par exemple, pour une commande d'illustration qui sera encadrée et qui servira à décorer un intérieur, le prix et le temps différeront selon ce qu'on me demande. Il est bien plus rapide par exemple pour moi de produire une illustration en format A4 dans le même style que ma série “Patterns” qu'une illustration en format A5 (donc plus petite) d'un paysage urbain réalisé à l'aquarelle ou à la gouache. Du coup, le prix varie grandement en fonction de la demande. La difficulté notable de ce métier, c'est qu'il n'y a pas de Tarif Moyen Journalier, et la seule chose à garder en tête, c'est le fameux diagramme de Venn où les 3 composantes sont : temps, qualité, prix. Si on n'a pas de budget et pas de temps, la qualité en pâtira. Si on veut de la qualité mais qu'on n'a pas de budget, cela prendra énormément de temps. Et enfin, si on veut de la qualité en un minimum de temps, alors il faudra y mettre le prix !

7/ Pour mieux présenter aux lectrices et lecteurs du magazine votre travail d’illustratrice, avez-vous deux ou trois visuels représentant l’évolution de l’une de vos créations, du simple coup de crayon jusqu’au visuel définitif ?

 

En général, je commence une illustration avec des formes très basiques pour définir la composition du dessin, et j'ajoute des détails au crayon de papier au fur et à mesure. Ensuite, je définis les contours avec un stylo feutre noir avant de procèder au remplissage pour finaliser :

Les illustrateurs peuvent fournir un concept adapté aux histoires, en fonction de la demande du client, et le produire avec leur propre style ou en adaptant leur style. Les illustrateurs sont des personnes qui ont l'habitude de travailler à partir d'idées, ils peuvent les développer, les réaliser. Les plus aguerris peuvent également fournir les maquettes s'ils sont spécialisés dans l'édition, mais ce n'est pas le cas de tous. Un illustrateur sera plus à même de fournir l'image de fond, mais tous ne sont pas spécialisés dans la typographie par exemple. Il peut être compliqué, selon les intervenants, de devoir concevoir une maquette du début à la fin. C'est pour cela que, lorsqu'on recherche un artiste pour sa couverture de livre, il faut bien regarder les portofolios disponibles soit sur les réseaux sociaux ou soit sur un site web dédié.

gallery/fb_img_1490184752224

8/ Qu’est-ce qui vous donne le plus de plaisir dans votre métier ?

 

Le plaisir arrive lorsque le client est satisfait et qu'il me le fait savoir... où alors lorsque je suis fière de ce que je viens de produire ! Ce qui n'est pas forcément évident lorsque l'on est un créatif.

gallery/img_0008

9/ Quels liens faites-vous entre une illustration et des mots ?

 

Très récemment, j'ai découvert qu'il y avait deux catégories de personnes : ceux qui imaginent sous forme d'images qui apparaissent dans leurs esprits lorsqu'ils lisent quelque chose et ceux qui ne voient que des mots ! Dans le deux cas, une image qui s'appuie sur les mots à un pouvoir de support du récit, et c'est d'ailleurs le principe utilisé en bande dessinée, ou le récit est dépendant de la scène, et vice versa ! Il existe bien sûr beaucoup d'ouvrages qui chahutent un peu cette généralité ou le texte devient image et l'image devient le texte.